Blablabla

J’ai découvert que j’étais hypersensible…

Quand il se passe un million de choses dans notre tête et qu’on a l’impression d’aller de travers…

L’hypersensibilité, ce mot qui paraît être à la mode, mais qui cache bien plus que tout ce qu’on peut imaginer…

Au début, je ne voulais même pas chercher à quoi ceci correspondait… J’entendais de partout que des études avaient permis de déceler une nouvelle « catégorie » de personnes : les hypersensibles.

Si tu me suis un peu, tu sais sûrement que les catégories, les cases, ce n’est pas vraiment pas du tout même mon truc !

Je me suis toujours trouvée à part, l’impression de ne pas être comprise, lorsque je ressens les émotions x100000 alors que je ne devrais pas… Élevée dans une famille où chaque membre est doté d’une force d’esprit si grande, je me suis toujours trouvée si petite… « Montrer ses larmes, c’est montrer sa faiblesse, et lorsque tu montres ta faiblesse, tu montres aux autres comment t’atteindre et te détruire »… C’est comme ça que j’ai dû m’endurcir, effondrée à l’intérieur, mais sans rien laisser transparaître. Ça m’a beaucoup aidé, je ne mentirais pas là dessus ! Je me suis forgée cette carapace, qui, au fil des années, m’a aidée à traverser un paquet d’épreuves.

Mais au fond de moi, je me sentais limite comme une usurpatrice, puisque tout me terrifie, j’ai toujours l’impression de ne pas être à la hauteur, j’interprète le moindre détail comme étant un signe qu’il faut que je me remette en cause.. Et je me remets en cause. Tout le temps. Et j’entends des nanas me dire qu’elles aimeraient être comme moi, si sûre de moi… Je n’ai qu’une envie, leur hurler NOOOOOOON! Si tu savais…

Tout m’atteint. Absolument tout. Le bon, mais surtout le moins bon. Et à gérer au quotidien… Carnage!

Je m’étais faite à l’idée que j’étais sûrement folle, d’être aussi complexe à l’intérieur, puis un jour, je suis tombé sur un article d’internet qui parlait de l’hypersensibilité, un de plus. Et puis je l’ai lu. Pourquoi lui et pas les autres ? Aucune idée… Et là… Révélation.

Je lisais, et mes larmes coulaient. Des années de larmes retenues, ces larmes ravalées pour me protéger, ces larmes enfouies. Cet article me décrit ! Je ne suis pas folle.. je ne suis pas seule…

J’avais un mot à apposer sur tout ce bordel en moi: hypersensibilité.

J’ai appris que certaines personnes cherchent à « soigner » l’hypersensibilité, mais je ne le souhaite pas. Je travaille sur moi, non pas pour refouler, mais plutôt pour contrôler. Mon hypersensibilité fait de moi quelqu’un de très empathique parfois même trop… Et j’aime ce trait de mon caractère, je ne veux pas l’effacer, mais plutôt en faire une force.

Je suis hypersensible, mais je ne suis pas faible, j’apprends à vivre avec ! Elle augmente avec les années et les épreuves, alors je m’autorise désormais à pleurer sans éprouver de honte, et ça fait du bien 😘

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s